Aujourd’hui, on prend conscience qu’une part importante des aliments proposés dans les supermarchés sont mauvais pour notre santé, mais également pour la planète, que ce soit pour la nature ou pour les animaux. De plus, les agriculteurs et les éleveurs ne sont pas toujours payés au juste prix. Il est donc temps d’étudier de plus près notre consommation et de réapprendre à se nourrir ! Mais vous, les Mini-écolos, avant de chercher à mieux consommer, avez-vous compris pourquoi il est important de faire attention à ce que nous mangeons, pour notre santé ET celle de la planète ? Penchons-nous ensemble sur la question de la surconsommation de viande !

Petit point sur la surconsommation de viande en France et dans le monde

Surconsommation de viande en France

Notre alimentation est en constante évolution, et ce depuis la nuit des temps. Des cueilleurs-chasseurs à la révolution industrielle, nos habitudes de consommation et de production ont bien changé !

De nos jours, les Français mangent en moyenne 84,5 kg de viande chaque année (source : France AgriMer, 2020). C’est :

  • 2 fois plus que nos grands-parents !
  • Et 3 fois plus que nos arrière-grands-parents !!!

Ces dernières années, la consommation de viande en Europe et aux Etats-Unis a eu tendance à stagner, voire à régresser. Pour exemple, en France, la consommation de viande était de 86 kg / habitant / an en 2019. C’est une bonne nouvelle !
Par contre, c’est la tendance inverse dans les pays en développement (comme la Chine par exemple), qui font fortement grimper la consommation mondiale

L’élevage intensif et la surconsommation de viande, c’est quoi ?

L’élevage intensif est une forme de l’élevage industrialisé ayant pour objectif d’augmenter la production de viande destinée à notre alimentation. Le but est de produire plus, mais aussi plus vite.

Ainsi, les conditions dans lesquelles les animaux sont élevées sont généralement médiocres. Ils sont tassés dans leurs enclos afin d’avoir un maximum d’animaux. Ils prennent des médicaments afin d’éviter d’avoir des maladies. Et ils ne sont pas nourris avec des menus gastronomiques, généralement loin de leur alimentation naturelle…

En France, 83% des poulets sont élevés sans jamais voir la lumière du jour. De même pour 95% des cochons qui grandissent dans des bâtiments sans contact avec la nature. (Source : lemonde.fr, 2015)

C’est pour cela que l’on parle de surconsommation de viande. La demande mondiale devient tellement forte, que pour la satisfaire, il faut produire dans des conditions loin d’être sans conséquences…

Les dangers de l’élevage intensif du à la surconsommation de viande

Les méfaits de l’élevage intensif sont nombreux sur l’environnement :

Une consommation d’eau considérable

Pour produire 1 kg de bœuf, 15500 litres d’eau sont nécessaires au total : afin de le nourrir, l’entretenir, puis le conditionner. Pour 1 kg de cochon, il faut compter 4900 litres d’eau, et 4000 pour 1 kg de poulet.
A titre de comparaison, ces chiffres sont bien moins élevés pour les céréales, les fruits et les légumes : 1300 litres pour 1kg de blé, 700 litres pour 1kg de pommes et 131 litres pour des carottes.

Les émissions de gaz à effet de serre

Entre la production et le transport de leur alimentation, le fumier produit, ainsi que les rots et les pets des ruminants (cela fait toujours rire les enfants, mais c’est bien vrai !), l’élevage est responsable de 14,5% des émissions de gaz à effet de serre au niveau mondial (source : ONU et FAO, 2014).

La déforestation pour créer plus de terres cultivables

Déforestation et élevage

Dans le monde, 1/3 des terres agricoles sont réservées à l’alimentation des animaux d’élevage. Ils sont nourris, non plus avec l’herbe des pâturages, mais avec du blé, du maïs et parfois du soja OGM. On comprend ainsi facilement que plus la consommation de viande augmente, plus nous avons besoin de terres agricoles pour les nourrir. Et où les agriculteurs vont trouver ces surfaces de terre ? En abattant des forêts !
Aujourd’hui, la principale cause de déforestation en Amazonie vient de la nécessité d’augmenter la surface des terres cultivables.

De plus, lorsque les animaux sont trop nombreux au même endroit en pleine nature, ils leur arrivent de faire complètement disparaître la végétation, et de dégrader la qualité des sols.

La pollution liée à l’élevage intensif et à la surconsommation de viande

L’élevage intensif dû à la surconsommation de viande, rejetant énormément de nitrates, de phosphore, de pesticides, est également la cause d’une partie de la pollution mondiale.

La consommation de pétrole

Evidemment, afin de nourrir, d’entretenir, puis de transporter les animaux destinés à notre consommation, une grande quantité de pétrole est aussi nécessaire. Nous avons déjà vu ensemble que les énergies fossiles ne sont pas inépuisables et produisent de la pollution.

La souffrance animale

Afin de produire plus et satisfaire la demande mondiale, les animaux sont souvent élevés dans des conditions difficiles et exiguës. Leurs sont administrées de fortes doses d’hormones de croissance et d’antibiotiques, afin qu’ils grandissent plus et aient moins de risques d’attraper des maladies.

Vers un élevage durable

Il devient donc essentiel de réduire la consommation mondiale de viande et de trouver de nouvelles façons de la produire. A la fois pour des raisons environnementales, mais également de santé humaine et d’éthique à l’encontre du bien-être animal.

L’élevage pratiqué dans le respect des conditions de vie naturelles des animaux, présente de nombreux avantages : respect de la biodiversité et des écosystèmes, fertilisation des terres par le fumier, meilleure qualité de la viande…

Elevage durable et responsable

Faut-il complètement arrêter de consommer de la viande ?

Afin de pouvoir mettre en place un élevage durable dans des conditions plus éco-responsables, il est essentiel de réduire la demande mondiale en viande et donc la surconsommation.

Par contre, si l’élevage était complètement arrêté, certaines races viendraient à disparaître. Entrainant avec elles la disparition des produits animaliers comme le lait, les œufs, le cuir…

La clé est donc de réduire fortement notre consommation de viande et de produits de provenance animale, de veiller à leur qualité et de consommer des produits locaux afin de faire fonctionner l’économie locale.

Différents types de régimes alimentaires, pour lutter contre la surconsommation de viande

Green Monday et consommation responsable

La surconsommation de viande faisant de plus en plus débat, nombreux sont ceux qui décident de s’en passer. Certaines personnes adoptent un régime alimentaire plus respectueux pour notre santé et pour la nature, que ce soit l’environnement ou les conditions de vie animales. On parle de végétariens, végétaliens, végans, flexitariens, crudivores

La première objection que l’on fait aux personnes qui décident de ne plus manger de viande est qu’elles vont manquer de protéines animales. La viande en est une source, mais heureusement, elle n’est pas la seule !

J’ai trouvé une petite brochure très intéressante, réalisée entre autres par Greenpeace revenant sur les 5 idées reçues sur la consommation de viande chez les enfants.

Le Green Monday : un super pouvoir dans notre assiette !

Nous avons chacun un « super pouvoir » dans notre assiette ! Celui de lutter contre le réchauffement climatique, en économisant les ressources en eau et en énergie, mais aussi en luttant pour le bien-être animal et en préservant notre santé ! Il est génial ce super pouvoir !!!

Mais comment l’utiliser ?! Vous l’aurez compris, tout simplement en réduisant notre consommation de viande et en se souciant de sa provenance et de sa qualité !

L’initiative du Green Monday propose de délaisser chaque lundi la viande et le poisson de nos assiettes ! Alors CAP ou PAS CAP d’adopter le Green Monday ?!

Gâteau au chocolat végétalien

Pour moi, c’est déjà adopté ! Et pour vous montrer que manger moins d’aliments de provenance animale c’est facile, j’ai testé pour vous le gâteau au chocolat végétalien !!! Foncez découvrir cette recette juste PARFAITE, à la fois fondante, moelleuse et au bon goût de chocolat !!!

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez surtout pas à le partager !

Articles similaires

21 commentaires

  1. Bonjour,
    Le déclencheur qui m’a fait arrêter la viande, c’était que tout ce qui était fait pour élever un bœuf en 1 an permettait de subvenir aux besoins de 50 personnes. Pour moi, cette mise en regard est criante des excès actuels. Bien sûr, tu cites toutes les autres excellentes raisons qui ont appuyées ma décisions comme l’utilisation d’antibiotiques et d’hormones, les conditions d’élevage abominables, la pollution des sols, …etc… L’initiative du green monday est top. Un ancien collègue avait mis ça en place. C’est un bon début et ça fera du bien à tous 🙂
    Et si j’ai plutôt tendance à dire que manger une viande de qualité une fois par semaine est suffisant, ça s’adaptera au plus grand nombre, certains pourront en manger moins mais il y a toujours des cas où pour des professions plus physiques, en manger plus souvent sera indispensable. Il est important d’adapter notre consommation à notre activité et à notre constitution.
    Merci pour cet article 🙂

    1. Wouahhh ce chiffre est également criant de vérité !!! Merci pour ce partage et ce gentil commentaire !
      Mais oui, en effet, il faut aussi penser à notre équilibre alimentaire en fonction de nos activités et de notre constitution, merci de le rappeler !

  2. Merci pour cet article, plein d’informations intéressantes !
    Mes enfants (et mon compagnon) adorent la viande ! Je leur ai expliqué les conséquences sur l’écologie et la santé d’en consommer trop.
    On en mange beaucoup moins qu’avant.

    J’essaie également de faire passer le message sur mon blog, sur lequel j’aide les parents à mieux nourrir leurs enfants :-).

    L’idée du Green Monday est géniale ! Au moins, ça met un cadre et on n’oublie pas de ne pas en manger au moins un jour de la semaine 🙂

    (Ta recette de gâteau au chocolat végétalien me tente bien !)

    1. En général, quand les choses sont bien expliquées et comprises, on a naturellement envie et besoin de réduire notre consommation de viande ! J’espère que c’est une tendance qui se confirmera mondialement dans les années et décennies à venir.
      Il faut tenter la recette du gâteau végétalien ! Ici il y avait des réticences et cette recette est clairement adoptée !!!

  3. Merci pour cet article super intéressant et très bien expliqué. J’apprends toujours de nouvelles choses ! Merci ! Comme pour beaucoup de choses, je trouve qu’il faut revenir vers des valeurs et vers une façon de vivre qui soient plus naturelles plutôt que de vouloir toujours forcer la nature des choses ! Dans notre famille nous apprécions la viande, mais pas à n’importe quel prix ! Nous en consommons raisonnablement et sommes attentifs à la provenance des produits. Depuis que mes enfants sont nés, nous avons beaucoup changé notre façon de consommer et nous essayons chaque jour de le faire d’une façon qui soit plus écoresponsable.

    1. Merci Aline pour ce gentil commentaire !
      Vous vous êtes déjà posé les bonnes questions, c’est chouette ! Et avec cet article, vous pourrez trouver les mots pour l’expliquer aux garçons quand ils vous poseront la question 😉
      Notre façon de commencer évolue et va continuer de le faire, et c’est une bonne nouvelle !

  4. Article très clair, et qui résume l’intérêt d’alléger sa consommation de viande. J’ai arrêté la viande il y a des années, et je me suis tournée vers une alimentation végétarienne, par choix éthique, écologique. Bravo de communiquer sur ce sujet avec clarté.

  5. merci pour cet article.
    Il me parait nécessaire de revenir aux juste choses, là où tout est en équilibre: terre- animaux- consommation en conscience.
    Merci pour cet article

  6. Un article très complet qui développe de bons arguments… Je ne pense effectivement pas qu’il faille stigmatiser les « gros consommateurs » actuels de viande… mais plutôt enseigner aux plus jeunes les tenants et les aboutissants. Le culpabilisation aurait je pense un effet inverse, l’éducation changera le monde !

  7. La cerise sur le gateau ! génial ! ça fait des mois que je veux faire un gateau au chocolat vegan à mon père ! :p
    Le green monday j’adore ! ça fait un peu comme quand on était à lécole pour le vedredi et le poisson ^^ Un petit geste par personne mais qui regroupé change tout ! 🙂

    1. Très bien dit, c’est tout à fait l’esprit que chacun apporte sa pierre à l’édifice !
      Pour le gâteau, ya plus qu’à ! Ici la recette est validée 😉

  8. Bravo Mélanie pour cet article! Je suis d’accord avec ce discours de manger moins mais de meilleure qualité. Comme par exemple en s’approvisionnant de manière locale et issu d’élevages qui respectent à la fois l’environnement, le bien-être animal et qui permettent une juste rémunération a l’éleveur.

  9. Bravo pour ce bel article, qui aborde un sujet souvent clivant de manière très équilibrée et mesurée. En tant que personne qui consomme de la viande, j’ai apprécié de ne pas me sentir jugée, mais au contraire incitée, avec de vrais arguments à l’appui. Du coup, ça me donne envie de me mettre au green monday (et du même coup au gâteau au chocolat végétalien 😊). Merci

    1. Merci, c’est un super compliment ! En effet, l’objectif n’est pas d’inciter au véganisme à tout prix, mais surtout que tout le monde prenne conscience des enjeux gravitant autour de la consommation de viande, et adapte sa consommation 😉

  10. Très bon article, les arguments sont là et comme d’habitude, tout est expliqué dans la bienveillance …🙏 nous avons changé nos habitude de consommation il y a déjà bientôt 5 ans, nous consommons du poisson environ 3 fois par semaines et de la viande 2 fois par mois, pour le plaisir car nous aimons le goût (surtout notre plus jeune fils 😂) mais nous choisissons des produits de qualité. Nous avons appris à consommer les légumineuses qui ne faisaient absolument pas partie de notre alimentation avant. Je me rends tout de même compte que mon corps travaille beaucoup plus pour digérer la viande que le reste, j’ai toujours un coup de fatigue après avoir fait un repas avec de la viande…question d’habitude je pense. Merci encore pour cet article! Et la recette de gâteau!

    1. Bravo pour cette consommation responsable !!! Quand on consomme moins de produits animaux, on redécouvre aussi souvent d’autres aliments, et les légumineuses arrivent généralement en tête de liste ! Nous en consommons également de plus en plus, et c’est parfois une vraie découverte de partir à la recherche de nouvelles recettes !
      En effet, le corps met plus de temps et d’énergie à digérer de la viande, d’où le coup de barre, surtout quand on n’a plus l’habitude 😉

  11. Merci pour ton article ! Je suis végane depuis plus de 5 ans (pour les animaux surtout, puis aussi pour l’environnement) et c’est une des meilleures décisions que j’ai prises dans ma vie ! Et super chouette d’avoir partagé une recette de gâteau au chocolat végétalien ! 😀 On compte sur la prochaine génération !!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :