Il y a quelques temps, j’ai connu Audrey sur Instagram. J’ai vu naître sous ses pinceaux son petit manchot Marius Baroudeur Intercontinental. Puisj’ai suivi l’éclosion de son projet de livre pour enfant. Je me suis tout de suite attachée à son projet, ses messages et à son petit personnage ! Puis j’ai vu le projet grandir et rayonner. Ainsi sont aussi nés une application, des cartes, un magazine hebdomadaire… Et je suis sûre qu’il y aura encore plein de beaux projets !  
Alors quand j’ai voulu parler avec les enfants des animaux menacés sur le podcast, et répondre à la question « Comment préserver la biodiversité » j’ai tout de suite pensé à Audrey ! C’est aussi comme ça que j’ai fait la connaissance de Cécile qui, elle, a mis des mots sur le fabuleux périple que vit Marius !

J’ai donc eu le plaisir de recevoir Audrey et Cécile au micro de mon podcast. Et de vous faire découvrir nos échanges également dans cet article !

Comment préserver la biodiversité : exemples d'animaux menacés

Comment préserver la biodiversité ? Une interview pour répondre aux questions des enfants

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Hello les mini-écolos ! Il y a un sujet qu’il me tient particulièrement à cœur d’aborder avec vous aujourd’hui, et je sais que vous y êtes aussi très sensibles ! Il s’agit des animaux. Ceux que l’on site souvent quand on parle d’écologie : les animaux menacés, ou en voie de disparition.

Et aujourd’hui, je ne serai pas seule pour vous en parler, car j’ai le plaisir d’avoir à mon micro Cécile et Audrey, qui ont écrit et illustré le livre Marius Baroudeur Intercontinental.
Je sais, je sais, vous avez plein de questions à leur poser ! Je l’ai fait pour vous et j’espère que vous apprendrez plein de choses ! Alors installez-vous bien confortablement, cette conversation risque d’être très intéressante !

Présentation d’Audrey, de Cécile et de Marius Baroudeur

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Bonjour Audrey, Bonjour Cécile. Je suis vraiment ravie de vous accueillir aujourd’hui sur le podcast, comment allez-vous ?

Audrey Croharé - Marius Baroudeur Intercontinental

Audrey Croharé – Illustratrice : Ça va bien.

Cécile Goguely - Auteure de Marius Baroudeur Intercontinental

Cécile Goguely – Auteure : Comme une rentrée qui s’est bien passée ! Ça va bien.

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : J’ai hâte de discuter avec vous, mais avant tout, je vais vous présenter, pour les enfants qui ne vous connaîtraient pas déjà. Donc là, c’est le moment où je travaille un peu, vous pouvez vous détendre, et ensuite je vais vous poser toutes mes questions !!!

Alors, Audrey, c’est toi qui es à l’initiative du projet Marius Baroudeur Intercontinental. Tu nous raconteras pourquoi tout à l’heure, mais tu as eu l’idée de créer un livre pour enfant qui donnerait la parole à des animaux menacés. Tu as imaginé et dessiné différentes scènes, et tu as ensuite demandé à Cécile de mettre des mots dessus.

Le challenge de Cécile a été de donner vie à tout cet univers, en apportant une touche d’espoir et d’humour ! Parce que ce sujet n’est finalement pas si simple…

Et le résultat est carrément canon, puisqu’on peut aujourd’hui suivre les aventures de Marius dans un livre de 76 pages et dans la gazette hebdomadaire « Marius Mag », qui nous donne les bonnes nouvelles de la biodiversité. Et ça c’est super chouette !

Alors, on parle de Marius, mais qui est Marius ? Marius, c’est un manchot, et il en a marre de voir fondre sa banquise ! Alors il part pour un tour du monde, pour rencontrer les animaux menacés. Chaque page du livre raconte sa rencontre avec l’un d’entre eux, et nous sensibilise à l’urgence de préserver notre biodiversité.

Petit rappel pour vous les enfants. Savez-vous ce qu’est la biodiversité ? Il existe énormément d’animaux différents sur la Terre, et encore plus de plantes ! On compte des millions d’espèces ! Comme nous, ils vivent dans un milieu qui leur est adapté, avec des conditions particulières. C’est ça qu’on appelle la biodiversité, c’est tout cet ensemble des animaux, des végétaux et de leur environnement. Mais quand cet équilibre est chamboulé, toutes les espèces ne parviennent pas toujours à s’adapter.

Animaux en voie de disparition à cause du réchauffement climatique - concept de biodiversité

Allé, assez parlé, il est temps de donner la parole à Cécile et à Audrey !

Marius Baroudeur : comment et pourquoi est né ce projet ?

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Comment et pourquoi est né ce projet ?

Tour du monde de Marius Baroudeur Intercontinental

Audrey Croharé – Illustratrice : Le projet est né pendant ma première grossesse. Parce que j’ai été arrêtée assez tôt. Je me suis mise à peindre des toiles pour décorer la chambre de ma fille. Et petit à petit, à force de peindre, je me suis rendue compte que n’importe quel animal que je choisissais était en danger, en voie de disparition. Ce n’était pas un constat nouveau pour moi. Je le savais et on le sait, tous depuis qu’on est petit. Là j’en ai vraiment pris conscience. Je me suis dit mince, qu’est-ce que je peux faire moi, à mon petit niveau.

Et c’est comme ça que c’est parti ! De la toile de Marius, je me suis dit tiens, ça peut être un petit manchot qui se balade, pour parler de sa banquise et peut-être rencontrer d’autres animaux.

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Et après donc, tu as appelé Cécile pour la rédaction des textes et pour donner vie à tout ça ?

Quetzal et comment préserver la biodiversité

Cécile Goguely – Auteure : Il faut savoir que dans l’écriture, les caractères des personnages étaient déjà définis par Audrey. Donc elle a quand même participé aussi à l’écriture. C’est vraiment pour ça que c’est elle qui est à l’initiative du projet. Par exemple, l’iguane il était timide, de par le dessin. Le quetzal il était un peu foufou, un peu prétentieux. C’était déjà dans le dessin. Moi j’avais déjà les caractères. Et après je n’avais plus qu’à combiner la rencontre avec Marius, puis à introduire dans chaque histoire le pourquoi ils sont menacés.

Audrey Croharé – Illustratrice : Et après tu as construit tout le récit autour du voyage de Marius. Il rencontre… Il faut découvrir le livre ! C’est très riche, chaque petite histoire est très riche. Chaque personnage rencontre d’autres personnages. Quand même, le processus d’écriture, j’en suis assez impressionnée !
On a pris du temps, à cause des aléas de la vie : déménagements, grossesses… Le projet, initialement c’était un abécédaire. C’est devenu vraiment un vrai voyage avec l’affichage des cartes petit à petit. Et l’enrichissement avec une application également, ça s’est fait petit à petit. Donc cette lenteur a été frustrante, et aussi bénéfique.

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : C’est sûr ! Parce que vous avez créé un vrai univers et plein de petits projets liés au gros projet. C’est vrai qu’avec l’application tu peux aller encore plus loin, avec les cartes aussi. Vous avez créé un vrai monde pour Marius. Et ça, c’est vrai que c’est super chouette !

Pourquoi est-ce que certains animaux sont menacés aujourd’hui ?

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Alors du coup, on est là aujourd’hui pour parler des animaux menacés et de comment préserver la biodiversité. Est-ce qu’il y en a une de vous deux qui saurait répondre à la question : Pourquoi est-ce que certains animaux sont menacés aujourd’hui ? Est-ce que vous auriez des exemples ?

Audrey Croharé – Illustratrice : C’est un sujet vaste : pourquoi la biodiversité est menacée. Mais si on fait les gros points : il y a la surpêche, la pollution des océans qui devient un vrai problème. Surtout la pollution des micro-plastiques, mais aussi des cigarettes. Il y a la déforestation bien sûr, de la chasse au trophée, qui est redevenue un peu à la mode. L’urbanisation aussi, fait quand même beaucoup de dégâts : on fragmente toutes les habitats, on casse les zones humides. Et puis le changement climatique.
Moi j’avais choisi l’exemple du requin. Je voulais vraiment insister sur les requins. Parce qu’on en massacre entre 25 et 100 millions par an. C’est un des gros prédateurs et c’est important pour la chaine alimentaire, pour l’équilibre des océans. C’est un animal sur lequel j’avais envie de faire changer les imaginaires, c’est un animal qui est beau en plus ! On voit juste le grand blanc dans Les dents de la mer.

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : C’est ça, ça a un peu diabolisé l’animal aussi.

Audrey Croharé – Illustratrice : Je crois que Spielberg c’était excusé d’ailleurs !

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Oups, trop tard !

Cartes Marius Baroudeur et comment préserver la biodiversité

Cécile Goguely – Auteure : Moi j’avais pensé au koala, et à notre processus dans l’écriture. Comme ça a pris du temps, en fait la première version de Kevin le koala méfiant c’est qu’il empêchait les gens d’entrer s’ils n’avaient pas une sorte de pass sanitaire. A l’époque on n’en parlait pas, mais c’était ça ! Parce que les koalas avaient été décimés par une épidémie. Donc il était très méfiant, il ne voulait pas être contaminé. Puis finalement est arrivée la période Covid, mais aussi peu de temps avant les incendies en Australie, et on a réécrit le texte du koala où il avait peur plus des incendies.

Alors, il y a encore des koalas, il faut garder de l’espoir ! Mais c’est pour dire que les causes, elles peuvent être multiples et que nous ça nous a fait évoluer, pendant l’écriture.

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : C’est vrai que les incendies en Australie, on en a beaucoup entendu parler ces dernières années. Ça se répète. Il y a des menaces qui évoluent, et malheureusement une autre qui prend le relais derrière.

Y-a-t’il des espèces plus fragiles que d’autres ?

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Est-ce qu’il y a des espèces qui sont plus fragiles que d’autres ?

Cécile Goguely – Auteure : En fait, ce qu’on peut dire, c’est qu’Audrey s’est basée aussi sur les classements de l’UICN, qui classe (et c’est d’ailleurs dans l’application je crois) les animaux selon comment ils sont menacés. Je n’ai plus les termes, mais on peut dire « un petit peu », « beaucoup », « énormément » menacés. Et donc, c’est un peu grâce à la liste rouge de l’UICN qu’on peut savoir à quel stade ils en sont. Il y a effectivement différents niveaux qui existent. Et puis ça change. Parce que des fois ça change aussi dans le bon sens. C’est ce qu’on voit dans le Marius Mag qui est le projet actuel, il y a des animaux qui étaient en danger, et qui sont en danger plus faible aujourd’hui. Grâce à des programmes, parce qu’on peut faire des choses.

Dauphin Maui animal en voie de disparition

Audrey Croharé – Illustratrice : Je pense que c’était le dauphin Maui pour lequel il ne restait plus que 30 individus. Et puis ils ont mis en place des stratégies de protection de la zone.
Le confinement a joué aussi. On a vu ça à Venise. Tout d’un coup, les canaux s’éclaircissaient, on revoyait de la biodiversité. Enfin bref, quand l’humain se détend et arrête d’être invasif, et bien ça va mieux !

Comment préserver la biodiversité ? Est-ce qu’on peut avoir de l’espoir ?

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Oui, c’est ça, il y a des prises de conscience. Et ça fait partie des bonnes nouvelles aussi !
Et ça fait une très bonne transition avec mes questions suivantes : Existe-t-il des solutions pour sauver ces animaux en voie de disparition ? Comment préserver la biodiversité ? Est-ce qu’on peut encore avoir de l’espoir ?  

Animaux menacés et carte du monde

Audrey Croharé – Illustratrice : Oui, franchement, c’est vraiment ce que vient de dire Cécile : dès qu’on met des mesures, on voit bien que la nature est plus forte que ce qu’on ne croit, et plus résiliente même. Les espèces s’adaptent. On s’inquiète beaucoup de l’ours blanc, qui commence à s’accoupler avec l’ours brun du Canada. Oui, mais il s’adapte ! Il s’adapte à la glace qui fond, au fait qu’il n’y ait plus à manger. Je pense qu’il faut avoir confiance en la nature ! Ça nous ramènera un peu d’humilité. Mais il faut en effet arrêter cette surpêche, la déforestation…

Cécile Goguely – Auteure : C’est vrai que dans le livre Marius Baroudeur Intercontinental, on ne parle que des causes. Alors on n’en parle pas directement, mais à travers des histoires à chaque fois. Il y a une petite allusion pour savoir pourquoi ils sont menacés. Mais à partir du moment où on connaît les causes, on connaît aussi les solutions !

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Et on a vu aussi qu’avec ses temps de confinement, quand on laisse un peu la nature tranquille…  

Audrey Croharé – Illustratrice : Elle reprend vite ses droits !

Faire évoluer les idées reçues à propos de certains animaux mal-aimés

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Donc comme quoi, tout est possible !
Tu en parlais un petit peu Audrey, dans le livre, votre but était aussi de faire évoluer certaines idées reçues, concernant des animaux qui étaient et qui sont mal-aimés. Comme par exemple le requin, le serpent ou encore le vautour. Pourquoi est-ce que c’était important pour vous ?

Audrey Croharé – Illustratrice : Pour casser ces imaginaires, moi j’ai vraiment été traumatisée par le documentaire sur le « Seigneur de la mer ». C’est sur les grands blancs et les requins. Cette surpêche où on les tue, on prend juste les ailerons, et on les rebalance vivants dans l’eau et ils se noient comme ça. Ça m’avait vraiment traumatisé. Et je m’étais dit « Pourquoi ? », juste pour quelques ailerons ?
Et on ne ferait pas ça à un koala. Avec un koala, on serait ému. Alors qu’un requin, on s’en fiche. Un serpent on s’en fiche. Un vautour ça a une salle réputation. Et c’est ça qui était intéressant aussi au niveau du bouquin. C’est de changer la vision qu’on peut avoir du requin, mais aussi du koala. Le koala, dans le livre…

Cécile Goguely – Auteure : Il est moins sympa que le requin !

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Ahah bien fait, pour changer un peu !

Serpent animal mal-aimé

Cécile Goguely – Auteure : Mais je pense que quand on sort du « qui est gentil / qui est méchant », même pour les enfants, ça permet de comprendre les choses différemment et de se dire qu’on est tous interdépendants.

On a tous besoin les uns des autres, et c’est ça la biodiversité ! C’est que toutes les espèces ont besoin des unes des autres. Dès qu’on met un déséquilibre quelque part, même dès qu’on enlève un prédateur, ça cause des dommages chez l’animal qui en était d’habitude victime. Il faut préserver les animaux qui ont l’habitude de vivre ensemble. Même si c’est pour se chasser, il faut les laisser ensemble. Et il n’y a pas de méchants, ni de gentils. Ils ont tous besoin les uns des autres.

Audrey Croharé – Illustratrice : Moi, les requins, j’avais vraiment… Et c’est pour ça que j’en parle beaucoup ! Mais les conséquences sont vraiment graves. Il est en haut de la chaîne alimentaire. Il y a l’orque aussi. Les conséquences, c’est qu’au fur et à mesure, il y a de plus en plus de petits poissons, qui mangent de plus en plus de planton. L’océan, c’est le régulateur pour le changement climatique. C’est très important de maintenir nos océans dans de bonnes conditions. Et là, du coup, le carbone n’est plus bien capté comme il faudrait. Le massacre des requins a des conséquences graves, y compris sur le changement climatique, qui nous occupe tant ! Tout est en entraide en fait. C’est ça aussi qu’on a voulu passer comme message dans le livre.

Si vous aviez un super pouvoir, quel serait-il ?

C'est quoi la pollution : expliquer aux enfants

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Pour terminer, j’ai une petite question, qui est plus rigolote, pour finir sur une touche un peu d’humour, comme avec Marius : Si vous aviez chacune un super-pouvoir, quel serait-il ?! (en lien ou non avec notre thème : Comment préserver la biodiversité ?)

Cécile Goguely – Auteure : Alors moi, mon rêve ça serait de remonter le temps. Je suis un peu nostalgique, j’avoue ! Mais pour revenir dans nos thèmes, ça pourrait être très utile si on était plusieurs à remonter le temps. Pour dire « attention, attention, ça il ne faut pas le faire !!! ».

Audrey Croharé – Illustratrice : Alors moi j’ai vachement réfléchi, c’était dur ! Alors je me suis dit que j’aimerais bien arriver à parler aux arbres, parler le langage des arbres ! C’est beau en fait, quand on s’intéresse à la forêt, à la façon dont les plantes s’entraident. Pareil, que les animaux aident les arbres, que tout communique. C’est vraiment génial en fait ! J’aimerais bien tchatcher, avoir une petite conversation avec les arbres ! Ils nous apprendraient beaucoup de choses ! Il y en a qui sont millénaires quand même, ou centenaires. Ils ont vu passer des choses !

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : Oui, c’est vrai qu’il y aurait plein de choses à apprendre des arbres, et ils auraient plein de choses à nous raconter ! Parce que ça fait un bout de temps qu’ils sont là aussi.

Est-ce que vous avez quelque chose à rajouter, l’une ou l’autre ?

Cécile Goguely – Auteure : Je pense qu’on a dit pas mal de choses. L’idée c’est aussi qu’on essaie de rester positif. Il y a le projet Marius Baroudeur Intercontinental, le livre, et actuellement on fait le Marius Mag, qui donne les bonnes nouvelles de la biodiversité. Parce qu’on pense que pour agir, il ne faut pas être désespéré en fait ! Il faut rester positif. En ce moment, il y a une prise de conscience, en France particulièrement par rapport à d’autres pays, dans lesquels on ne voit que des nouvelles catastrophes. C’est très très anxiogène pour les enfants je pense. Et il faut se dire que non, comme le disait Audrey tout à l’heure : la nature, dès qu’on la laisse un peu tranquille, elle reprend ses droits. Et puis d’autre part, être trop pessimiste, ça empêche d’agir. C’est pour ça qu’on essaie aussi de mettre la lumière sur les choses positives pour la biodiversité ! Il n’y a que comme ça qu’on pourra amplifier le phénomène : c’est en montrant que c’est possible !

Mélanie – Faire découvrir l’écologie aux enfants : C’est super bien dit ! C’est un très bon mot de la fin !

Pour conclure sur ce thème « Comment préserver la biodiversité ? »

Audrey, Cécile, un immense merci d’avoir accepté de partager tout ça sur le podcast ! Je suis sûre que les enfants seront ravis de découvrir l’univers de Marius, et son périple pour nous rappeler que certains animaux sont en danger. Merci pour votre bonne humeur et pour votre humour !

Longue vie à Marius, à tous ces animaux et à notre belle biodiversité !

Si vous voulez aller encore plus loin dans la découverte de ces animaux menacés mais plein d’humour, n’hésitez pas à vous procurer le livre Marius Baroudeur Intercontinental. Je vous invite également, si vous ne l’avez pas déjà fait, à aller télécharger le guide gratuit « 10 activités pour découvrir l’écologie en s’amusant » ! Vous y trouverez, entre autres, une activité et des explications sur les chaînes alimentaires !

Allé, à la prochaine les Mini-écolos !

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez surtout pas à le partager !

Articles similaires

10 commentaires

  1. Super ce podcast on entend qu il a été réalisé avec joie et bonne humeur ! Merci je découvre ce blog avec beaucoup de plaisir, c est top !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :