L’huile de palme n’a pas bonne presse, à la fois pour la santé et l’environnement. On en entend parler partout : elle tue les forêts et les orang-outans, elle est pleine de mauvaises graisses, et j’en passe… On a tous vu les reportages sur le sujet, qui passent à la télé depuis des années. Ils pointent tous les défauts de l’huile de palme. Alors, en général, ce qu’on fait, c’est qu’on suit le mouvement ! On boycotte l’huile de palme, un point c’est tout !

Mais ce que les reportages n’abordent pas (ou peu), ce sont les contreparties de ce boycott de l’huile de palme ! On porte notre dévolu sur les produits estampillés « sans huile de palme », mais de quoi sont fait ces produits ? Les matières grasses utilisées sont-elles meilleures pour la santé ? Et pour l’environnement ?

Est-ce que finalement en consommant un autre type d’huile, les conséquences ne sont pas identiques, voire pires ? (J’ai l’impression d’écrire l’intro d’une de ces émissions de télé justement !)

Ce sont les enfants de Géraldine qui m’ont posé cette question « Pourquoi faut-il boycotter l’huile de palme ? ». C’est une excellente question, que même les adultes devraient se poser ! Je vais y répondre avec plaisir, et aller plus loin, pour apprendre ensemble à faire la part des choses concernant l’huile de palme. 

Ayant travaillé dans l’agro-alimentaire et justement sur cette problématique du remplacement de l’huile de palme, ce sujet me passionne tout particulièrement !

Pourquoi tout le monde déteste l’huile de palme ?

La déforestation

Commençons par le point essentiel, celui qui a le plus fait écho dans les média. Une partie de l’huile de palme cultivée provoque la destruction de la forêt tropicale. Mais ce problème n’est pas dû à l’huile de palme en elle-même, mais plutôt à la façon dont elle est cultivée. En effet, l’huile de palme rapporte tellement d’argent que certains pays d’Asie du Sud-Est (plus particulièrement la Malaisie et l’Indonésie) ont décidé de se spécialiser dans cette culture. Ces deux pays ont donc tout simplement choisi de faire brûler 90% de leurs forêts pour les remplacer par cultures de palmiers à huile.
Aujourd’hui, ils produisent 90% des stocks d’huile de palme et font partie des pays produisant le plus de CO2 au monde… De plus, l’Indonésie est le pays comptant le plus d’espèces menacées ou en danger.

Huile de palme santé déforestation

Des conséquences sur les espèces animales et végétales

Par effet ricochet de la déforestation et de la pollution, les espèces animales et végétales qui vivent dans les forêts tropicales sont elles aussi menacées. Les orangs-outans sont chassés de leur environnement, et condamnés à chercher de la nourriture ailleurs. C’est également le cas de nombreuses autres espèces terrestres et aquatiques. Une vraie catastrophe écologique donc.

Huile de palme sante oran outang

L’huile de palme mauvaise pour la santé ?

L’huile de palme contient pourtant à l’état naturel de la vitamine E et de la bétacarotène. De bonnes qualités nutritionnelles. Mais pour pouvoir être utilisée par les industriels, elle est transformée et raffinée. On lui retire ainsi son goût et son odeur. Elle devient donc « neutre » afin de ne pas parfumer les produits. Mais en même temps, l’huile de palme perd ainsi tout ce qu’elle a de bon pour notre santé… Elle devient donc principalement constituée de graisses saturées, extrêmement mauvaises pour notre santé. Ce sont ces graisses qui se glissent dans nos artères et les bouchent petit à petit. Elle favorise l’apparition des cancers, des problèmes au niveau du cœur et des vaisseaux. Mais elle fait aussi prendre du poids. Bref, pas le top niveau nutritionnel

Chips contenant de l'huile de palme

Mais pourquoi est-ce que les industriels, eux, l’adorent ?!

Tout d’abord, l’huile de palme est très rentable. C’est-à-dire qu’elle coûte peu à produire, mais rapporte beaucoup à la vente (surtout en grands volumes…). Pourtant, elle reste l’une des matières grasses les moins chères. C’est ce qui intéresse une partie des industriels.

Comme nous l’avons vu plus haut, une fois transformée, l’huile de palme n’a ni goût ni odeur. Elle ne modifie donc pas le goût des recettes. Parfait également pour les produits industriels.

Autre avantage, elle a la caractéristique de peu rancir. C’est-à-dire que les produits se périmeront en général moins vite que s’ils étaient faits avec du beurre ou une autre matière grasse.

Derniers atout, l’huile de palme rend les produits comme les chips et les gâteaux plus croustillants.

Vous l’avez compris, l’huile de palme est donc un ingrédient presque magique : peu cher, sans odeur, sans goût et qui rend la texture parfaite ! Bref, une aubaine pour les industriels, quand on laisse de côté les conséquences de l’huile de palme sur la santé et l’environnement.

Culture d'huile de palme

Dans quels produits trouve-t-on de l’huile de palme ? Comment la repérer ?

On trouve de l’huile de palme dans une grande partie des produits industriels. C’est le cas des pâtes à tartiner, les poissons panés, les gâteaux industriels (même bio !), les chips, mais aussi dans le savon. Selon le WWF, la moitié des produits en contiendraient

Mais malheureusement, l’huile de palme n’est pas toujours mentionnée directement dans la liste d’ingrédients. Il faut aussi faire attention aux appellations « huile / graisse végétale », « huile végétale hydrogénée », ou encore « acide palmique ». Elles cachent généralement l’utilisation d’huile de palme.

Par quoi peut-on remplacer l’huile de palme ?

Suite à ce scandale de la déforestation due à l’huile de palme, un grand nombre d’industriels ont changé leur recette. Beaucoup sont donc fiers à présent d’appliquer sur leurs emballages « Sans huile de palme ». Mais là aussi, il faut se méfier et faire attention ! Car il peut s’agir de greenwashing

En effet, certaines huiles sont moins pointées du doigt, mais tout aussi nocives pour l’environnement et pour notre santé… C’est le cas de l’huile de coprah (ou huile de noix de coco), aussi très riche en graisses saturées.

Huile de coco

Si on prend justement l’exemple de l’huile de coco pour remplacer l’huile de palme. En comparaison avec le palmier à huile, le cocotier a besoin de beaucoup plus d’espace pour se développer. Si on devait donc remplacer tous les palmiers à huile par des cocotiers, il faudrait ainsi beaucoup plus de surface… Malheureusement, c’est le même constat avec la plupart des cultures d’huiles (colza, tournesol…). Le calcul est donc vite fait, la solution n’est pas forcément de trouver un remplaçant à l’huile de palme. Au niveau écologique en tout cas.

Côté santé, vous l’avez compris, il vaut mieux remplacer l’huile de palme par des huiles moins riches en acides gras saturés. C’est le cas de l’huile de tournesol, l’huile de colza ou l’huile d’olive.

Est-il possible de produire une huile de palme respectueuse de l’environnement ?

Malgré tout, il est tout à fait possible de faire pousser des palmiers à huile sans provoquer de déforestation, ni la disparition d’espèces animales et végétales.

Greenpeace a d’ailleurs demandé à plusieurs gros industriels de prendre un engagement « Zéro déforestation ». C’est le cas de Ferrero, le producteur de Nutella, qui s’est engagé à faire attention à comment est produite sont huile de palme !

Ce sont donc aux entreprises qui mettent de l’huile de palme dans leurs produits de s’assurer de leur provenance. Ce sont elles qui feront changer les pratiques en termes de cultivation.

Pour conclure, faut-il vraiment la boycotter ?

Pour notre santé, c’est sûr, il vaut mieux consommer le moins d’huile de palme possible ! Mais attention à ne pas la remplacer par des matières grasses similaires, riches en acides gras saturés. Il vaut mieux privilégier l’huile de colza, l’huile de tournesol, l’huile d’olive ou même le beurre !

Côté environnement, la solution n’est pas de remplacer l’huile de palme, car les solutions seraient peut-être plus nuisibles encore… Mais simplement de s’assurer que celle-ci est cultivée de façon durable et respectueuse de l’environnement.

Bref, selon moi, la meilleure solution, c’est encore d’essayer d’éviter un maximum les produits industriels ! Un bon gâteau fait maison, c’est encore le meilleur goûter du monde ! Pour la planète et pour notre santé !

Gâteau fait maison sans huile de palme

Et si vos enfants ont aussi des questions sur l’environnement, qu’ils n’hésitent pas à me les poser en commentaire ! J’y répondrai avec grand plaisir !

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez surtout pas à le partager !

Articles similaires

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :