Il y a une question que je me suis longtemps posée, sans vraiment oser chercher des réponses, par peur de connaître la vérité. C’est peut-être aussi votre cas ? Cette question, c’est : « Quand on remplit les assiettes de nos enfants, est-ce qu’on est vraiment certains de leur offrir ce qu’il y a de mieux pour leur santé ? ». La question de la véritable « assiette santé » mérite d’être posée, parce que c’est quelque chose qu’on fait plusieurs fois par jour, pendant toute leur vie. En tout cas, tant qu’ils vivent chez nous et, pour la suite, ils continuent généralement de se nourrir comme on leur a appris à le faire.  

« Assiette santé » : sur-information et manque de connaissances concrètes…

Parce que oui, on se nourrit le plus souvent comme nos parents nous ont appris à le faire. Et c’est là qu’on se rend compte que ce ne sont pas des choses qu’on apprend à l’école, mais qu’on devrait peut-être nous enseigner ! Parce que d’un côté on vit dans une société qui baigne dans la sur-information, où toute l’information est facilement accessible. Mais d’un autre côté, quand on creuse un peu le sujet de la véritable « assiette santé », on comprend vite qu’on manque de façon flagrante de connaissances concrètes sur ce qu’est réellement un régime alimentaire équilibré !

Formation Nourriture famille

L’éducation nutritionnelle, grande absente de notre système éducatif !

Ce déficit d’information n’est pas vraiment surprenant puisque l’éducation nutritionnelle fait cruellement défaut dans notre système éducatif. Et quand on regarde les recommandations gouvernementales, elles sont complètement obsolètes !

On peut prendre plusieurs exemples pour le prouver.

Les messages obsolètes du PNNS

Le PNNS (Programme National Nutrition Santé) qui nous rabâche le même message depuis des années : « Manger 5 fruits et légumes par jour », « Mangez, bougez », « Il faut éviter de manger trop gras, trop sucré ou trop salé. » ou encore (véridique et entendu en plein hiver) « Comme les pirates, mange des carottes et des tomates ! ».

Alors déjà, ce ne sont pas 5, mais minimum 7-8 portions de fruits et légumes qu’il faudrait placer dans une assiette santé chaque jour dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

Ensuite, c’est très bien de dire qu’il faut manger moins de sucre, de sel et de gras, mais si on n’explique pas aux gens pourquoi et comment, ça ne risque pas de fonctionner… En effet, on a pour la plupart conscience qu’on mange qu’on de sucre.

Pour le sel, on est déjà moins informés. Il faut savoir que l’école d’Harvard (qui est une des meilleurs en nutrition) a mené une étude sur les dangers du sel. Elle a montré qu’à l’échelle mondiale, 10% des décès liés à des maladies cardio-vasculaires sont imputables au sel. Et ce chiffre monte jusqu’à 40% chez les moins de 70 ans ! Ça représente 1,65 million de personnes qui meurent à cause d’une alimentation riche en sodium. Alors, on s’indigne lorsqu’un médicament ou une épidémie fait plusieurs morts, mais les gouvernements ne réagissent pas face à ce chiffre ! Rien qu’en France, ce sont environ 25.000 personnes qui décèdent chaque année à cause du sel, et 75.000 accidents cardio-vasculaires qui lui sont amputables. Si des mesures étaient prises par les pouvoirs publics pour diminuer les quantités de sel autorisées dans les produits transformés, ou même dans le pain en boulangerie, on sauverait réellement des vies !

Et concernant le « trop gras », ce genre de message a plutôt tendance à diaboliser les matières grasses, alors que notre organisme en a clairement besoin. Là encore, il faut juste savoir lesquelles, quelle quantité et comment bien les utiliser.

Contrôler sa glycémie

Les chiffres du surpoids en France

Le PNNS a été créé en 2001 pour apporter aux Français des conseils nutritionnels dans l’objectif de prévenir les maladies de civilisation, c’est-à-dire le surpoids, le diabète, les cancers… Des millions d’euros ont été investis pour y parvenir. Un des enjeux majeurs était de faire reculer l’obésité et d’augmenter la consommation de fruits et légumes. Résultats : l’obésité a augmenté de 20% entre 2001 et 2006 et la consommation de fruits et légumes a diminué… Bizarrement, d’autres objectifs, plutôt douteux, ont été atteints : l’augmentation de la consommation de produits laitiers, de produits céréaliers ou encore de pommes de terre… Depuis 2001, ces campagnes sont clairement un échec, mais elles sont pourtant reconduites, quasiment à l’identique chaque année…

Selon une étude coordonnée par des chercheurs de l’Inserm et du CHU de Montpellier, le surpoids concerne 47% des adultes Français. Ce chiffre est plus ou moins stable, mais ce sont surtout les chiffres de l’obésité qui sont préoccupants, puisqu’il est passé de 8,5% des adultes en 1997 à 17% en 2020.

Et on ne parle pas de toutes les autres maladies dites de civilisation, liées à l’alimentation, qui touchent 50 à 65% de la population adulte dans les pays développés. Elles y sont la première cause de mortalité.

La pyramide alimentaire pour constituer notre assiette santé

C’est évident, puisqu’on ne nous apprend pas les vraies bases pour composer une assiette santé… On s’en rend rapidement compte quand on jette un coup d’œil à la pyramide alimentaire recommandée par le PNNS, seul vestige de l’éducation nutritionnelle qui figure dans les manuels scolaires ! A la base de cette pyramide, on trouve… les féculents ! Et seulement ensuite les fruits et légumes. Il a pourtant été prouvé dans de nombreuses études et depuis de longues années que se sont les végétaux qui doivent être au cœur de notre alimentation ! Des végétaux au sens des légumes, des fruits et des légumineuses. Cette catégorie ne comprend pas les produits céréaliers. Notre alimentation devrait être composée au minimum de la moitié de fruits et légumes !

Bizarrement, ces maladies étaient complètement absente chez nos ancêtres préhistoriques, qui consommaient une majorité de végétaux et aucun produit transformé !

Assiette équilibrée

Les nouvelles études mettent 10 ans avant de nous parvenir

J’ai une bonne et une mauvaise nouvelle pour vous !

La bonne nouvelle, c’est que nos connaissances sur le métabolisme, la nutrition et la santé évoluent en permanence. Chaque mois, ce ne sont pas moins de 10.000 nouvelles études qui sont publiées et qui nous donnent des pistes pour vivre plus sainement !

La mauvaise nouvelle, c’est que ces études mettent 10 à 20 ans pour parvenir au grand public afin que nous puissions commencer à en appliquer les recommandations. C’est à croire que les recommandations gouvernementales n’arrivent pas à suivre le rythme des dernières recherches scientifiques…

Le résultat ? Nous naviguons à vue dans un océan d’informations floues, contradictoires, en faisant de notre mieux pour que nos enfants sortent gagnants de cette loterie nutritionnelle… Car les chiffres cités concernent les adultes, mais les enfants sont touchés de plus en plus tôt.

J’en ai pris conscience à mes dépens…

Malheureusement, j’ai moi-même pris conscience à mes dépens de l’importance de ce fameux équilibre alimentaire pour notre santé à long terme. Et qu’une mauvaise alimentation ne se traduit pas uniquement par le surpoids.

Depuis toute petite, on m’a toujours répété cette phrase : « Tu as de la chance, tu peux manger tout ce que tu veux et tu ne prends pas de poids ! ». J’ai toujours considéré que j’avais donc une bonne alimentation. Pensais savoir composer une « assiette santé ». Je mangeais un peu de tout, dont des légumes, je faisais un peu de sport et hop, le tour était joué !

Impacts mauvaise alimentation

Mais à 34 ans, on m’a diagnostiqué une leucémie aigüe foudroyante. On n’en connaît pas les causes exactes et je suis maintenant en rémission, mais mon alimentation a sans doute joué un rôle important dans l’équation…

Cette maladie a été un véritable électrochoc pour ma santé, mais surtout celle de ma famille ! Je me suis formée, j’ai lu des livres, décortiqué les études et complètement révolutionné notre alimentation familiale !

Mais surtout, je suis tombée de haut en me rendant compte que je n’avais en réalité aucune idée de comment fonctionne notre métabolisme et des grands piliers de l’équilibre alimentaire… Je ne savais pas quel rôle jouent les fibres, les vitamines, les minéraux, les antioxydants, ou encore les graisses alimentaires. Je ne savais pas ce qu’est l’équilibre acide-base, ni le ratio sodium/potassium. J’ai découvert l’index glycémique et la notion de densité nutritionnelle. Et j’en passe !

J’ai alors pu répondre à cette question : « Quand on remplit les assiettes de nos enfants, est-ce qu’on est vraiment certains de leur offrir ce qu’il y a de mieux pour leur santé ? ». Et je vous le donne dans le mille, quand on ne connaît pas les piliers sur lesquels repose un réel équilibre alimentaire, la réponse est NON…

Mais entre théorie et pratique… il y a un fossé !

Faire manger des légumes aux enfants

Dans mon quotidien à 1000 à l’heure, je me suis aussi rendue compte ce n’est pas toujours évident d’appliquer toutes les recommandations nutritionnelles données dans les études scientifiques et les livres écrits par des médecins… De trouver le temps de trouver les bons produits, de les cuisiner, de chercher de nouvelles idées, d’expliquer tout ça à mes 3 enfants (oui, je compte mon mari dans le lot, car c’est finalement le plus dur à convertir !)…

Alors, je ne vous cache pas que j’ai galéré pour réunir tous les outils qui me permettent d’effectuer cette « transition alimentaire » en douceur ! Car oui, ça ne se fait pas en un claquement de doigt… mais progressivement, étape par étape.

Mais que j’y suis parvenue et que je continue de mettre de nouvelles choses en place en famille chaque jour ! Et qu’est-ce que ça fait du bien d’avoir des repas plus sereins, que tout le monde y prenne du plaisir et comprenne pourquoi on mange ce qu’on a dans notre assiette : une véritable assiette santé !

J’ai retrouvé un meilleur sommeil, plus d’énergie, moins de migraines, une plus belle peau, une silhouette plus harmonieuse. Parce que notre alimentation est liée à tellement d’aspect de notre santé et de notre bien-être.

Et je suis aussi plus sereine de savoir que je fais ce qu’il faut pour que mes enfants soient en bonne santé sur le long terme. Même si je ne pourrai pas les protéger de tout, j’aurais fait mon maximum.

Et le pire, c’est que j’ai appris à faire en sorte que ça ne me prenne pas plus de temps, ni d’argent qu’avant, bien au contraire !

Un programme à la fois complet ET réaliste !

C’est pour toutes ces raisons que j’ai réuni toutes les informations et tous les outils que j’aurais aimé trouver pour mettre en place facilement cette alimentation saine, variée et fun pour ma famille.

J’ai donc créé le Programme Alimentation Familiale Positive (et Réaliste !) et je l’ai conçu pour qu’il soit le plus adapté possible à VOTRE quotidien !

Déjà, vous y trouverez une multitude de supports pour suivre les cours à votre rythme selon les formats qui vous conviennent le mieux, que ce soit la vidéo, le podcast ou des fiches à lire.

Ensuite, j’y ai intégré plein d’outils et de supports pour embarquer toute votre famille dans cette merveilleuse aventure ! Afin que chacun puisse comprendre et prenne du plaisir à participer à la préparation des repas et à les déguster ensemble.

Grâce à ce programme, vous aurez toutes les cartes en main pour adapter les repas de votre famille à vos réels besoins nutritionnels, tout en tenant compte de vos goûts.

Il ne s’agit pas de suivre des règles strictes, mais d’apprendre à faire des choix alimentaires éclairés qui favorisent la santé et le bien-être de toute la famille.

Programme Alimentation Familiale Positive

Les grands axes du Programme Alimentation Familiale Positive (et Réaliste !)

Pour vous donner une idée des thèmes abordés, voici les grands chapitres du programme :

  • Module 1 : Les bases d’une alimentation saine pour une bonne santé à long terme
  • Module 2 : S’organiser pour mieux manger et gagner du temps
  • Module 3 : Légumes et enfants : 2 mots qui vont enfin faire bon ménage
  • Module 4 : Contrôler sa glycémie pour gagner en énergie et en santé
  • Module 5 : Des choix alimentaires durables

Après chaque leçon, vous aurez systématiquement une liste d’actions à faire, d’exercices, de défis à relever pour passer de la théorie à la pratique ! Avec des cases à cocher pour que ce soit le plus ludique possible !

A ces cours, s’ajoutent plusieurs bonus, dont :

  • Mon e-book « Cuisiner les légumes en famille » avec +50 recettes pour ne jamais être à court d’idées.
  • Le kit pédagogique « Mangez-moi, mangez-moi, mangez-moi » pour tout expliquer aux enfants.
  • Une communauté bienveillante et soudée via la plateforme de formation avec laquelle partager et se soutenir.
  • Une séance hebdomadaire de questions/réponses pour qu’aucune de vos questions reste sans réponse.
  • Des quiz ludiques pour ancrer les connaissances.
  • Mais aussi un appel de 30 minutes avec moi pour vous débloquez si vous rencontrez une problématique particulière.
Contenu Programme Formation Alimentation Positive Famille

Avec tout ça, il n’y a aucune raison que vous n’arriviez pas à instaurer une alimentation saine, durable et simple, qui plaise à toute la famille !

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez surtout pas à le partager !

Articles similaires

5 commentaires

  1. Vous abordez ici un sujet tellement important. « Que ton alimentation soit ta première médecine », disait Hippocrate. Effectivement, la santé passe aussi par l’assiette, alors merci de sensibiliser les parents et les familles à ce propos. Très belle idée d’avoir lancé cette formation.

  2. Merci pour ton article. Les enfants sont tellement conditionnés à manger rapidement et mal. Beaucoup ne mangent jamais de légumes. Il y a toute une éducation à faire de ce côté là.

    1. Tout à fait ! Et malheureusement, à l’école on n’apprend pas (ou quasiment pas) à bien manger !!!
      Ce qui est une aberration ! Donc notre rôle en tant que parent est crucial !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.