Je le dis souvent par ici, mais pour moi, rien ne vaut le fait maison ! De plus en plus, on essaie de confectionner un maximum de choses avec nos petites mains, de bricoler, réparer, personnaliser. C’est carrément dans la philosophie écolo, mais on est aussi tellement fier quand on l’a fait soi-même !
C’est pour cela qu’aujourd’hui je vous propose une recette toute simple, avec des ingrédients que l’on a généralement à la maison. Elle permet de créer beaucoup d’objets différents. Et en plus, elle est top à réaliser avec les enfants et en toutes saisons ! Il s’agit d’une recette de pâte autodurcissante maison.
Pour tout vous dire, j’ai dû faire plusieurs tests avant de réussir à obtenir la texture parfaite. Alors pour vous éviter tous ces déboires, je vous livre les astuces que j’ai découvertes !

Les ingrédients pour réaliser de la pâte autodurcissante maison

Pour réaliser de la pâte autodurcissante maison, vous aurez avant tout besoin de choisir une unité de mesure, en fonction de la quantité de pâte souhaitée : un verre, une cuillère à soupe… Moi j’ai utilisé un petit verre (shooter).

Concernant les ingrédients, il vous faut :

  • 1 dose de fécule de maïs (type Maïzena),
  • 2 doses de bicarbonate de sodium > Attention à bien utiliser du bicarbonate de sodium, et non du bicarbonate de soude (je peux vous dire que j’ai essayé pour vous, et ça donne un plâtre super dur !!!).
  • 1 dose d’eau,
  • 1 casserole et 1 cuillère.

Les étapes de la recette

Recette de pâte autodurcissante maison

Dans un premier temps, il suffit de verser le bicarbonate de sodium et la fécule de maïs dans la casserole, et les mélanger ensemble. Il faut ensuite ajouter l’eau froide, et faire chauffer le tout à feu doux en mélangeant en permanence.

La pâte autodurcissante maison est prête quand elle commence à former une boule homogène et se décolle des parois de la casserole.

Il faut alors la retirer du feu, et la laisser refroidir. L’idéal pour qu’elle ne s’assèche pas est de la recouvrir (la placer dans une boîte hermétique), ou de la laisser refroidir quelques minutes et la manipuler immédiatement.

Une fois refroidie, vous pouvez alors la manipuler et donner vie à vos projets en la modelant ! L’avantage de la pâte autodurcissante est qu’elle durcit à l’air, et qu’il n’y a pas besoin de cuisson. Attention néanmoins à ce que l’objet formé ne soit pas trop épais. Un objet de quelques millimètres d’épaisseur peut mettre entre 24 et 48h à sécher complètement.

Si vous voyez que votre création met beaucoup de temps à sécher (par temps humide par exemple), vous pouvez l’aider en la plaçant au four à très basse température (100°C maximum), et en surveillant qu’elle ne se colore pas.

Les 2 astuces pour obtenir une texture parfaite !

Il y a 2 astuces à connaître pour obtenir une pâte autodurcissante maison réussie. La première est de bien savoir quand retirer le mélange du feu. La seconde est d’apprendre comment lui rendre sa texture si elle a eu le temps de sécher.

Lors de la confection de la pâte, quand vous allez mélanger sur feux doux, vous allez commencer à avoir une sorte de « slime » (une pâte qui a l’air liquide, mais qui commence à devenir solide). Il faut bien continuer à mélanger la pâte, en lui donnant une forme de boule. Et dès qu’elle commence à former une boule qui se détache des parois de la casserole, il faut la sortir du feu et la laisser refroidir. Comme dit précédemment, il faut la recouvrir pour éviter qu’elle ne s’assèche, ou l’utiliser tout de suite (après refroidissement de quelques minutes).

Si une fois refroidie, la pâte s’est asséchée et est devenue friable, il est plutôt facile de lui rendre sa texture « pâte à modeler ». Il suffit juste de bien doser l’eau, sinon vous obtiendrez une sorte de slime ! L’idéal est de préparer un petit récipient d’eau, dans lequel plonger le bout de ses doigts. L’objectif est de réhumidifier la pâte petit à petit, presque goutte par goutte (en fonction de la quantité de pâte). Dès que vous sentez que la pâte se malaxe facilement, il faut arrêter d’ajouter de l’eau.

Fabrication de pâte autodurcissante maison

Colorer ou peindre de la pâte autodurcissante maison

La première possibilité pour colorer la pâte autodurcissante maison est d’ajouter un colorant au moment de la confection de la pâte. Cela peut être du colorant alimentaire ou simplement de la gouache. Vous obtiendrez une pâte colorée.

Sinon, vous pouvez la laisser blanche, puis la peindre une fois complètement sèche, avec de la gouache, de la peinture acrylique, ou des feutres peinture (type Posca).

La pâte autodurcissante maison se situe un peu entre la pâte fimo et la céramique. Elle est vraiment très chouette à travailler !

Pâte autodurcissante maison
Et voici ma petite réalisation : un repose-pinceau Totoro ! Et en arrière-plan, on aperçoit l’étoile à suspendre, réalisée par la Chouquette !

Quelques idées de projets à réaliser en pâte autodurcissante maison

Avec cette recette, une fois encore, la seule limite est votre imagination ! Bon, un peu la technique aussi, parce qu’il est préférable de réaliser des objets de petite taille.

Elle est idéale pour faire fabriquer aux enfants un cadeau de fête des pères / mères / grands-parents…, ou donner vie à toutes leurs idées de bricolages !

Voici quelques exemples de réalisations, qui pourront peut-être vous donner des idées :

  • Réaliser des suspensions grâce à des emporte-pièces : pour de la décoration saisonnière par exemple (à accrocher dans le sapin, l’arbre de Pâques…),
  • Donner vie à de petits personnages,
  • Recouvrir un pot de yaourt en verre, ou une boîte de conserve pour en faire à beau pot à crayons,
  • Créer un porte-clé ou un magnet personnalisé,
  • Décorer de petites formes pour créer un jeu de morpion à emporter partout dans un petit pochon (le tout fait-maison est un super petit cadeau !), 
  • Mettre en scène un décor saisonnier : par exemple des sapins pour Noël, des œufs et des lapins pour le printemps…,
  • Fabriquer des bougeoirs,
  • Créer de petites coupelles ou vides poches,
  • Ou pour ceux qui aiment peindre (comme moi !), concevoir un repose pinceau sur-mesure, ou même une palette à peinture (à condition de bien avoir verni avant).

J’espère vraiment que cette recette vous plaira, et qu’elle vous permettra de donner vie à de super projets ! N’hésitez à me glisser vos idées ou remarques en commentaires, ou à partager vos expériences !

Et n’hésitez pas à aller voir mes autres articles pour des Recettes et DIY écolo ou des Activités pour enfants.

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez surtout pas à le partager !

Articles similaires

6 commentaires

  1. Merci pour cet article super intéressant ! J’ai très envie d’essayer avec mes enfants 😃 Je sens qu’ils vont adorer.

    1. Oui, c’est sûr !!! La texture est top, moins granuleuse que la pâte à sel, et il y a tellement de possibilités !
      Ma fille voudrait se faire une palette de peinture en forme de lama 🙂 On va essayer du coup !

  2. Un vrai échec ici ! Impossible d’avoir la bonne texture lol impossible à manipuler même après 3 tentatives …

    1. Ah zut… Même en essayant les astuces de l’article ?!
      Si elle est trop liquide, il faut continuer de la faire « sécher » en la laissant sur le feu, mais si elle est trop sèche / friable, il faut la réhumidifier petit à petit en rajoutant un peu d’eau.
      Dommage en tout cas… Ou alors, il faut se mettre à la pâte à sel 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :